11. L’INDIVIDUATION

L’individuation est le processus qui nous permet de réaliser l’unicité de notre individualité, de devenir pleinement nous-même avec nos particularités, nos besoins et nos aspirations propres, en harmonie avec l’Unité de la Vie.

Elle n’est pas à confondre avec l’individualisme qui ignore le Soi – notre identité commune – et vise le développement de la personnalité terrestre pour la réalisation personnelle, égotique.

L’individuation nécessite que l’on marie les contraires présents en nous : le physique et le métaphysique, notre personnalité terrestre et l’identité spirituelle, impersonnelle, commune à tous.

Elle se réalise à partir du plus jeune âge par l’éveil aux deux formes d’intelligence, indissociables et complémentaires, dont la Vie nous a dotés : l’intelligence spéculative de la raison, qui nous procure le pouvoir d’agir dans le monde, et l’Intelligence sensible du cœur, qui nous fait participer à l’Unité du Tout.

INDIVIDUÉ, L’ÊTRE HUMAIN DEVIENT HOMME,
UN EN LUI-MÊME ET SPIRITUELLEMENT AUTONOME,
UNE MANIFESTATION DE LA CONSCIENCE UNIVERSELLE SUR LE PLAN TERRESTRE.

L’éveil au plan unitaire, métaphysique de la réalité – immanent en tout être humain – demande que l’on tourne son regard et son attention vers le cœur, le centre spirituel de son être ; que l’on descende avec un esprit ouvert, réceptif et libre de toute pensée dans les profondeurs de son âme où règne le silence intérieur.

Le silence intérieur n’est ni le vide ni le néant ; il est la présence d’un « ailleurs » qui nous est plus proche et plus intime que le monde extérieur, la présence plénière, solitaire, pure et paisible du plan unitaire de la Conscience qui, dès la naissance, nous donne notre sens d’être et notre fonction dans le contexte unitaire de la Vie.

Avec l’expérience et le temps, ce mouvement d’intériorisation de l’esprit nous rend plus réceptif à la voix de la Conscience et à l’intuition, et nous procure le recul nécessaire pour accéder à une vision globale et lucide des réalités existentielles. L’intériorité nous fait voir au-delà des apparences.

Un lieu calme, silencieux et dépouillé nous aide à cultiver le silence intérieur. Les pollutions sonores et visuelles comme les bruits inutiles, les musiques assourdissantes, le pouvoir hypnotique des écrans et le désordre ambiant, sont des agressions pour la conscience.

Mais la pollution principale à éviter est la perturbation émotionnelle causée par nos états d’âme non maitrisés – peurs, passions, ressentiments –, ainsi que l’agitation mentale incessante – préoccupations, pensées égoïstes, désirs obsédants – qui entretiennent les conflits intérieurs et la division, perturbent notre équilibre et celui des autres.

L’individuation est le fondement de l’autonomie et de la responsabilité individuelle. Elle est la condition première pour vivre ensemble dans la complémentarité et l’enrichissement mutuel, et construire un monde véritablement démocratique où l’accomplissement du destin personnel fait évoluer le contexte social en harmonie avec l’Ordre universel.

« LE SENS DE L’EXISTENCE »

VIVRE LIBRE, France, 9 juillet 2016.

Télécharger cet article au format PDF