POUR UNE HUMANITÉ LIBRE

par Annie Marquier, Directrice de l’institut du Développement de la Personne au Québec

Le chaos mondial bat son plein. Les événements dramatiques du 13 novembre dernier à Paris n’en sont qu’une expression parmi bien d’autres, toutes aussi alarmantes, qui se produisent quotidiennement partout dans le monde. Devant ce chaos et cette souffrance, y a-t-il espoir de créer un monde meilleur, un monde libre ?

Certainement, mais pour changer cet état de choses, il nous faut en reconnaître la source, et non se contenter de blâmer ou poursuivre quelques méchants terroristes.

En fait, l’humanité est en train de vivre un processus majeur de transformation de la conscience, et c’est ce qui va lui permettre de retrouver sa liberté.

Jusqu’à présent, les êtres humains ont été soumis à l’influence de deux facteurs qui leur ont retiré leur liberté dans une très large mesure et les ont amenés au chaos  actuel.

Le premier facteur concerne la structure même de la conscience humaine.

Depuis des millions d’années, les êtres humains ont dû apprendre à construire des instruments efficaces qui permettraient à leur âme de se manifester sur la terre dans toute sa lumière.

Tous les grands enseignements spirituels parlent de ces deux aspects de la conscience humaine : celle de l’âme, et celle de l’ego comme instrument de l’âme. Malheureusement, la plupart en sont venus petit à petit à s’identifier à l’instrument et perdre le contact direct avec leur âme.

En se développant, l’ego a acquis un fonctionnement propre, et la conscience est devenue tributaire d’un mécanisme automatique dirigé par trois grands principes de fond : la peur, le plaisir (sous forme de manque et d’avidité), le pouvoir (sous forme de domination et d’exploitation), ou « les trois P ».

Ces trois P, installés il y a des millions d’années, ont évolué avec la race humaine, mais ont gardé leurs caractéristiques primaires intactes, basées sur un fonctionnement automatique où n’intervient nullement la volonté de l’âme.

À ce niveau, l’être humain se comporte comme un robot programmé par les trois P, et comme tout robot il est éminemment manipulable. Il n’agit pas, il réagit émotionnellement et mentalement, selon un mécanisme automatique de survie et de séparation préprogrammée dans la conscience, générant séparation et égoïsme de fond.

L’être humain, pris dans la machine, a totalement perdu sa liberté.

Si une grande partie de l’humanité actuelle fonctionne encore de cette façon, un autre type de conscience est en train d’émerger chez un nombre toujours plus grand de personnes.

Quant au deuxième facteur, il conditionne directement  l’état lamentable de nos sociétés actuelles et s’appuie fondamentalement sur le premier.

Depuis longtemps déjà, l’humanité est contrôlée et dominée par une poignée d’êtres humains qui, dans l’ombre, se sont approprié les ressources financières,  énergétiques et matérielles de la planète.

Cette « élite » a utilisé au maximum la dynamique des 3P, activant et renforçant les mécanismes de la peur (sans  commentaire…), de l’avidité (création d’une société de consommation à outrance) et de la recherche du pouvoir personnel (« parce que je le vaux »), pour manipuler et  exploiter les êtres humains pour leur propre profit. Bien sûr, ces gens se sont assuré que la population ait une illusion de liberté.

Ils se sont servi de la puissance d’influence sur les esprits des grands médias d’information, dont ils sont propriétaires pour la plupart, pour persuader les peuples de l’inévitabilité de la misère, elle-même génératrice de compétition, de coercition et de violence.

Avec la misère et la violence vient la perte des libertés.

Il est bien tentant en effet de renoncer aux  libertés chèrement acquises et de se soumettre à ceux qui « savent » et qui vont « tout faire » pour nous protéger.

Si ce facteur d’asservissement n’est pas reconnu et résolu, nous continuerons à avoir le monde chaotique que nous avons eu jusqu’à présent, et la liberté d’Être des individus et des peuples restera un rêve jamais atteint.

Comment contrecarrer l’action de ces forces matérialistes, qui ne sont en fait que des manifestations des principes de la conscience inférieure des trois P poussée à l’extrême ?

Comment retrouver notre liberté dans ce monde ?

Qu’on croie ou non à l’existence de cette « élite », il est important de souligner que rien ni personne ne peut manipuler un être humain qui n’est pas tributaire des mécanismes de la conscience inférieure et qui vit dans la conscience de son âme. Le secret de la Liberté vraie se trouve là.

Il existe en effet en potentiel, à l’intérieur de tous les êtres humains, une autre dynamique de la conscience complètement différente, une dynamique qui redonne à l’âme, qui est ce que nous sommes vraiment, la direction de notre vie.

Alors naturellement, sans effort, nous rayonnons toutes les valeurs les plus hautes du cœur et de l’esprit, telles que l’unité, le respect, le partage, le sens du bien commun, la fraternité, la bonté et une intelligence créatrice exceptionnelle.

Nous retrouvons la véritable liberté, la liberté d’Être, d’être ce que nous sommes vraiment, notre essence.

Il n’y a rien là de mystérieux ou de mystique. Ce sont des phénomènes de la conscience qu’il s’agit de comprendre pour arriver à les maîtriser.

L’être humain est aussi construit pour cela.

Pour retrouver la liberté par rapport à ces mécanismes  anciens de la conscience, il y a certes un travail intérieur à faire, mais qui est tout à fait accessible à toute personne de bonne volonté.

Notre Institut s’y est voué depuis plus de trente ans et a permis à des dizaines de milliers de personnes de retrouver leur « Liberté d’Être » et, à partir de cette liberté, de rayonner dans le monde.

Beaucoup d’approches actuellement sont disponibles et c’est à chacun de trouver celle qui lui convient.

En ce qui concerne la liberté extérieure, il ne s’agit pas de se battre.

Il s’agit d’abord d’être conscient des pièges quotidiens des forces matérialistes, de refuser de rentrer dans le jeu des trois P de nos sociétés actuelles construites  sur des bases de compétition, d’exploitation et de séparation.

Ces pièges sont très finement orchestrés et on doit être fort vigilant pour les repérer d’abord, et les éviter  ensuite.

Ceci pour arriver à un fait majeur : si nous pouvons vivre cette liberté intérieure dans la lumière de notre âme, nous reconnaissons alors qu’ensemble, nous possédons une force extraordinaire, bien plus puissante que toutes ces forces matérialistes.

Nous avons la force du pouvoir de notre pensée éclairée, et du rayonnement  de notre âme dans le cœur.

La puissance de nos âmes réunies est immense.

Ceci n’est pas une vague déclaration.

Le pouvoir contenu dans cette force est un pouvoir énergétique concret qui peut déplacer des montagnes.

Quoi que nous fassions, nous transmettons ce que nous portons en nous.

N’oublions pas le principe bien connu, à savoir qu’il suffit d’une « masse critique » de gens éclairés et de bonne volonté pour élever le taux vibratoire de la masse humaine entière.

Alors, au lieu de nous battre, nous neutralisons.

En faisant un travail de transformation de la conscience, de transformation de nos façons d’être, de vivre, de méditer, de partager et de servir dans  notre vie quotidienne, nous élevons notre propre taux vibratoire.

Si nous sommes assez nombreux à projeter dans notre monde des vibrations de conscience supérieures, à partir d’un cœur pur et d’un mental éclairé, ces hautes vibrations neutraliseront les plus basses où qu’elles soient, et le système énergétique qui retient l’humanité s’en trouvera complètement transformé.

Nous avons beaucoup plus de pouvoir que nous le pensons. Les forces matérialistes et séparatrices à l’œuvre sur la  planète vibrent à un taux vibratoire très bas, et le taux vibratoire supérieur du cœur et de l’esprit humain éveillés leur est inaccessible.

Nous avons le pouvoir de retrouver notre liberté.

Il suffit de nous mettre ensemble pour rayonner la puissance de cette lumière qui nous habite tous. Ce n’est pas mystique ni ésotérique.

C’est très pratique et cela donne des résultats concrets.

Lorsqu’il est nécessaire, le passage à l’action devient alors intuitivement évident, naturel et juste.

C’est en fait ce qui est demandé maintenant à l’humanité pour faire sa grande transition vers le monde qu’elle va créer elle-même de par sa propre transformation.

Les événements de Paris  sont une excellente illustration du choix qui est proposé à chacun d’entre nous, où qu’on se trouve sur la planète.

Allons-nous choisir de préserver notre bonheur égoïste  (« ouf, ce n’était pas moi ! »), de céder à la peur en acceptant la restriction de nos libertés et en nous repliant chez nous, de recourir à la violence pour « leur » montrer qu’on ne va tout de même pas se laisser faire « chez nous »?

Ou plutôt oser prendre le chemin de la conscience supérieure et orienter toute notre énergie, toutes nos pensées et toutes nos actions vers la création d’un monde de paix, d’unité, d’amour et de véritable liberté, expression directe de la volonté lumineuse de l’âme de  l’humanité ?

Le choix est entre nos mains.

Notes :

Annie MARQUIER, d’origine française, dirige l’Institut du Développement de la Personne au Québec depuis plus de trente ans, où elle anime les principales sessions avec sa fille Véronique Dumont. Elle allie une formation solide à une expérience professionnelle de recherche et d’enseignement dans le domaine de l’exploration de la conscience à travers la  science, l’art, la psychologie transpersonnelle et les disciplines spirituelles.

Ses livres, “La Liberté d’Être”, “Le Pouvoir de Choisir”, “Le Maître dans le Cœur”, synthèse de ses recherches, sont devenus des classiques dans la littérature pour une nouvelle conscience. Ils ouvrent une voie pleine d’espoir pour la réalisation d’une ère de paix, d’abondance et de liberté autant individuellement que pour toute l’humanité. (www.idp.qc.ca)

Auteure des livres : “La Liberté d’Être”, “Le Pouvoir de Choisir”, “Le Maître dans le coeur”.
À paraître en 2016 : “Les Temps Nouveaux”

Source : http://soleil-levant.org – 22.12.2015

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : ARTICLES