LE SENS DE LA PLEINE RESPONSABILITÉ

Par J. Krishnamurti.

Nous disons de façon très catégorique, et en insistant sur ce point, que seule la pleine responsabilité envers toute l’humanité – responsabilité qui est amour – peut transformer fondamentalement l’état actuel de la société. Quel que soit le système existant dans les différentes parties du monde, il est corrompu, dégénéré et totalement immoral. Il vous suffit de regarder autour de vous pour le constater.

Dans le monde entier, on a dépensé des millions et des millions pour l’armement et partout les politiciens parlent de paix toute en préparant la guerre. Les religions ont proclamé maintes et maintes fois la sainteté de la paix mais elles ont encouragé les guerres et des formes subtiles de violence et de tortures. Il existe d’innombrables divisions et d’innombrables sectes avec les prêtres, leurs rituels et toutes les absurdités qui se pratiquent au nom de Dieu et de la religion. Là où il y a division, il y a forcément désordre, lutte et conflit, – que ce soit dans le domaine religieux, politique ou économique.

Notre société moderne est basée sur l’avidité, l’envie et le pouvoir. Quand vous constatez tous ces faits dans leur réalité – ce mercantilisme écrasant – tout indique la dégénérescence et une immoralité fondamentale. Changer radicalement la structure de notre vie, qui est la base de toute société, est la responsabilité de l’éducateur. Nous détruisons la terre et, pour notre agrément, on détruit tout ce qui s’y trouve.

L’éducation, ce n’est pas simplement enseigner différentes matières scolaires, mais c’est aussi cultiver chez l’élève le sens de la pleine responsabilité. L’éducateur n’a pas toujours conscience qu’il travaille à la naissance d’une nouvelle génération. La plupart des écoles se préoccupent seulement de dispenser des connaissances. Elles ne se soucient absolument pas de transformer l’homme et sa vie quotidienne.

Source : Extrait de « Lettres aux Ecoles » par J. Krishnamurti, p. 28-29. Association culturelle Krishnamurti, France, 1982.

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : Non classé, REFLEXIONS SUR L'EDUCATION