À L’AUBE D’UNE NOUVELLE CIVILISATION : LA RÉVOLUTION DE LA PENSÉE

par Corinne Viggiano

L’intensification des mouvements sociaux à l’échelle de la planète nous renvoie au désarroi d’une grande partie des peuples face à des conditions de vie de plus en plus difficiles dont les causes sont liées et se génèrent mutuellement.

C’est parce que notre système économique est fondé sur le pouvoir de l’argent et de la spéculation indépendamment de toute frontière que les systèmes politiques nationaux dépendants des flux monétaires mondiaux n’ont plus de pouvoir réel de décision, et c’est pour cette raison que les peuples sont menés comme du bétail pour entretenir une économie fictive qui profite aux uns en enlevant le pain de la bouche des autres.

L’impuissance du pouvoir politique à résoudre de façon satisfaisante les problématiques soulevées, la financiarisation des biens et des personnes qui, dans ce contexte mondialiste, asservit les nations aux puissances de l’argent par le cercle vicieux de l’emprunt et de la dette, destituant peuples et individus de leur capacité à prendre leur destin en main, nous force à des prises de conscience.

L’injustice règne sur terre à tous les niveaux. Les souffrances vécues par tel peuple ou tel autre, quelles que soient leurs modalités, sont le reflet d’une souffrance généralisée qui mine la terre entière. Autrement dit, trouver une solution pour les uns revient à trouver la solution pour tous.

La solution ne peut qu’englober tous les niveaux de causalité. L’adversité, quelle qu’elle soit, qu’elle touche l’individu ou le collectif, a toujours pour fonction de nous aider dans notre évolution. C’est par les chocs causés par l’adversité que l’intelligence humaine peut inventer une nouvelle façon de fonctionner, en cassant des schémas anciens pour renouveler son approche du monde et de l’existence humaine.

Ce que l’on vit actuellement est un signal d’alarme fort pour nous pousser à changer de paradigme. Bien plus qu’une crise sociale, politique, économique, c’est dans l’inconscient de l’humanité le cri de désespoir et en même temps le cri de libération que poussent les hommes pour accoucher d’une nouvelle humanité, plus juste, plus libre, plus généreuse.

L’incroyable imbroglio de situations ingérables dans lequel se trouve engluée l’humanité  : guerre de tous contre tous, misère et exploitation de l’homme par l’homme, destruction de la planète, perte du sens naturel de notre humanité, se résoudra simplement si nous changeons de mentalité.

Le chaos globalisé que la terre connaît de nos jours est le reflet d’une façon de vivre, d’être et de penser erronée à l’échelle de la planète.

Perdus par notre égocentrisme et notre égoïsme, nous nous sommes crus les maîtres de l’univers, ignorant les lois naturelles universelles qui régissent le tout. Si longtemps que l’on ne prend pas conscience que l’humanité est UNE et a une fonction à jouer dans le contexte global cosmique, nous continuerons à nous combattre les uns les autres, sans respecter la complémentarité naturelle qui unit tous les êtres humains et que l’on se doit de faire vivre.

Si l’on veut trouver une organisation sociale adaptée qui réponde aux besoins de l’époque, besoins matériels autant que spirituels, besoin d’autonomie et de liberté, il est essentiel de réaliser que nous sommes tous concernés par ce changement de mentalité, quelle que soit notre fonction sociale. Vouloir stigmatiser des coupables est source de division, de violence et de chaos. Nous sommes tous responsables de ce qui arrive à notre mesure  ; mais ceux qui ont le plus de pouvoir dans la société devront comprendre que s’ils veulent changer la donne et instaurer un  « ordre nouveau » , il est impératif d’engendrer, à travers l’éducation, une autre approche de l’existence fondée sur des valeurs humaines qui privilégient l’ouverture de cœur et l’empathie et non plus la domination égotique et l’esprit de compétition.

Seule la perception unitaire de la vie conduit au respect de l’Homme et de son environnement et accorde à chaque être humain son droit naturel de s’épanouir et de s’accomplir pleinement comme individu au service de la collectivité.

Source : https://www.vivrelibre.net – Mars 2019

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : ARTICLES