TÉMOIGNAGES DE PARENTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Mère de Maëva, 4 ans et demi

Lors de notre précédente réunion (de parents d’élèves, à l’école maternelle) au mois de novembre je n’avais pas encore vu l’impact de cette histoire sur Maëva, mais depuis tout a changé et de manière radicale.

En effet, elle nous demande régulièrement à son père et moi-même de fermer les yeux et d’écouter notre cœur, et ça la chagrine si nous ne le faisons pas. Je pense que ça la touche profondément car, il y a 15 jours dans son sommeil, elle pleurait en hurlant : « Ne me vole pas mon verre c’est à moi, arrête, ferme les yeux et écoute ton cœur ».

Je pense qu’elle a compris le sens de l’histoire et nous allons l’aider à continuer à écouter son cœur (même la famille qui ne la voit pas souvent nous a dit que son comportement avait changé).

Mère de Vadim, 3 ans et de Léonie, 7 ans

J’ai une difficulté par rapport au retour au calme nécessaire avant d’interroger son cœur. Quand j’interviens : « Là, c’est stop ! », il est déjà trop tard. Je comprends mieux aujourd’hui – après deux ans – qu’il faut prendre le problème dès le départ ; on les laisse aller trop loin, on ne les accompagne pas assez.

Il ne faut pas poser la question dans l’urgence. La difficulté ne vient pas de la méthode mais de nous parce qu’on n’arrive pas à se poser, qu’on est dans l’urgence du quotidien.

Les enfants ont déjà la réponse. Vadim « fayote », quand il fait une bêtise il me dit avec un grand sourire caché par ses mains : « Si, c’est bien ! », alors qu’il connaît la juste réponse. Je lui dis plus tard : « Es-tu sûr que tu as bien répondu ? ». Il répond alors : « Non ».

Les enfants, par leur exagération dans l’excitation, demandent en réalité l’attention de leurs parents.

Source : https://www.vivrelibre.net – Avril 2021

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : Non classé, TEMOIGNAGES ET PROJETS