PROJET : LE NOËL DE PROFESSEUR HIBOU EN 5 PANNEAUX

Imaginez La leçon de Professeur Hibou en plein hiver à l’approche de Noël…

Il neige, le ciel est bleu foncé, le soleil pâle, les sapins blancs, tout est pailleté et les étoiles par milliers apparaissent la nuit.

Travaillez sur de grandes feuilles de papier à dessin bleu foncé avec de la gouache blanche additionnée de légères traînées de bleu. Saupoudrez de paillettes blanches ou argentées avant que la peinture ne sèche.

Les personnages sont peints à part, découpés puis collés sur un petit support (par exemple un demi-bouchon en liège) avant d’être fixés sur le panneau, ce qui donne un effet intéressant de relief avec des ombres.

Pour la touche finale, ajoutez des gommettes holographiques rondes ou en forme d’étoile.

Source : https://www.vivrelibre.net – novembre 2021

Télécharger cet article au format PDF

LA PLUS BELLE VÉRITÉ

Par C.-G. Jung

Le public commet l’erreur fondamentale de croire qu’il existe des réponses déterminées, des « solutions » ou des conceptions qu’il suffirait d’exprimer pour répandre la clarté nécessaire.

Mais la plus belle vérité ne sert à rien, comme l’histoire l’a mille fois montré, tant qu’elle n’est pas devenue l’expérience première, profonde de l’individu. Toute réponse univoque, celle que l’on dit « claire », reste cependant toujours fixée dans la tête, et il est extrêmement rare qu’elle pénètre jusqu’au cœur.

Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas de « savoir » la vérité, mais de l’apprendre. Non pas d’avoir une conception intellectuelle, mais de trouver le chemin qui conduit à l’expérience intérieure irrationnelle et peut-être inexprimable en mots.

Voilà le grand problème. Rien n’est plus stérile que parler à propos de comment les choses doivent ou devraient être et rien n’est plus important que de trouver le chemin vers ces buts éloignés.

Source : Extrait de « L’Âme et la vie », 1995.

Télécharger cet article au format PDF

TÉMOIGNAGE D’UNE PROFESSIONNELLE DE L’ENFANCE À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Valérie, auxiliaire de vie scolaire

J’interviens en tant qu’auxiliaire de vie scolaire dans une classe de maternelle qui accueille les enfants en petite, moyenne et grande sections.

En début d’année scolaire, la maitresse a choisi d’instaurer des rituels autour du livre « La leçon du Professeur Hibou ». Chaque famille a reçu un exemplaire de ce livre afin de le partager à la maison.

Cette histoire plait beaucoup aux enfants, elle est très simple et facile à comprendre. Les enfants s’attachent aux personnages et ont bien compris les messages de bienveillance, d’écoute et de respect envers les uns et les autres.

Lire la suite…

LE « RETOURNEMENT » NE PEUT SE PRODUIRE QUE DANS LE CŒUR

Par Jean-Bruno Falguière

Le « retournement » ne peut se produire que dans le cœur.

Jamais un être humain ne pourra connaître ce bouleversement de manière intellectuelle. La mutation ne peut s’opérer que si l’on passe du plan « psychologique » au plan « spirituel ». Par ce chemin-là et seulement par lui, le « moi » perdra son intensité, « moi » corrupteur si assuré de lui.

Or, il n’y a aucun espoir à attendre du mental d’un homme… Le je-moi s’approprie le monde, persuadé qu’il lui appartient. Il s’est emparé de nos vies au point de nous persuader que nous sommes lui. Cette persuasion est si forte que beaucoup d’entre les humains rejetteront l’idée même d’une appartenance à une autre source, à une autre origine, à une autre force créatrice que le moi infantile et apeuré qui conditionne leur vie et la voue à un aveuglement définitif.

Source : Scribe de Dieu – Un voyage spirituel au cœur de la confrérie soufie Boutchichiya, Erick Bonnier Éditions

Télécharger cet article au format PDF

NOUS SOMMES DES VOYAGEURS D’ÉTERNITÉ

Par Christiane Singer

Selon Jung, ce qui manque le plus dans notre siècle, c’est l’intensité. Notre époque est superficielle à l’extrême. Elle est terrifiante de violence, de cruauté et de dureté. Mais pire encore est l’insignifiance. Nous n’entrons plus dans la profondeur des choses. Tout est à consommer immédiatement puis à rejeter. Dès qu’il y a un silence, on le comble, on en a peur.

Nous sommes la première société qui ne sache pas ménager des espaces de silence, de retraite. Toute société, tout « contrat social » n’est, bien sûr, qu’une « hypothèse de travail ». Il faut dans la mesure du possible la respecter mais surtout ne pas l’ériger en loi naturelle !

L’essentiel de notre nature et de notre mission se situe au-delà du consensus social. Nous sommes des voyageurs d’éternité – et non pas seulement des citoyens et des électeurs !

Nous sommes appelés à tout instant et si nous n’entendons pas cette voix qui nous appelle, nous mourons étouffés. Nous sombrons dans la dépression et dans le désespoir parce que notre identité véritable nous échappe.

Lire la suite…

L’unique sens d’être d’un système social est de servir l’Homme dans son évolution.

— Extrait Texte 18. « La véritable démocratie » – Le sens de l’existence

PROJET : ÉTIQUETTES POUR PORTEMANTEAU D’ÉCOLE À L’EFFIGIE DES PERSONNAGES DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Il est de coutume, dans les premiers jours de la rentrée des classes, de fabriquer avec les enfants des étiquettes pour reconnaitre leur portemanteau dans les couloirs de l’école. Dès que La leçon de Professeur Hibou est connue, l’enseignant invite chaque enfant à choisir un personnage qu’il aime et auquel il s’identifie ; cela va l’aider à se rappeler l’histoire et la référence du cœur, tout au long de l’année.

Lire la suite…

L’AMOUR, SENTIMENT OU ÉNERGIE ?

Par Jean-Bruno Falguière.

L’Amour n’est pas un sentiment ! C’est l’énergie créatrice la plus puissante de l’univers. Sans l’Amour, l’être humain n’est rien. Il est donc invité à sortir de l’identification à son animalité pour s’éveiller à sa nature spirituelle. La plus grande souffrance de ce monde est le manque d’Amour.

Jean-Bruno Falguière est psychanalyste, écrivain et animateur de l’atelier L’Autre est une école, atelier d’éveil à la nature psychologique de la créature humaine et à l’identité spirituelle de l’Être.

[10mn 50]

RENONCER À SA LIBERTÉ, C’EST RENONCER À SA QUALITÉ D’HOMME, AUX DROITS DE L’HUMANITÉ, MÊME À SES DEVOIRS. IL N’Y A NUL DÉDOMMAGEMENT POSSIBLE POUR QUICONQUE RENONCE À TOUT. UNE TELLE RENONCIATION EST INCOMPATIBLE AVEC LA NATURE DE L’HOMME.

— Jean-Jacques Rousseau, écrivain et philosophe genevois francophone, 1712-1778

MOTS D’ENFANTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Raphaël, 5 ans

J’adore ! Ça m’a appris à écouter mon cœur quand on est en colère, comme ça on ne fait pas de mal aux autres.

Aksel, 5 ans

À la récré, il y avait quelqu’un qui s’énervait. Je lui ai dit : « Au lieu de t’énerver, écoute plutôt ton cœur ! ». Il a compris.

Vincent, 5 ans

Le cœur il tient toutes les réponses.

Source : https://www.vivrelibre.net – Août 2021

Télécharger cet article au format PDF

ÉVOLUTION ET RÉVOLUTION

par Elisée Reclus

L’évolution est le mouvement infini de tout ce qui existe, la transformation incessante de l’univers et de toutes ses parties depuis les origines éternelles et pendant l’infini des âges. Les voies lactées qui font leur apparition dans les espaces sans bornes, qui se condensent et se dissolvent pendant les millions et les milliards de siècles, les étoiles, les astres qui naissent, qui s’agrègent et qui meurent, notre tourbillon solaire avec son astre central, ses planètes et ses lunes, et, dans les limites étroites de notre petit globe terraqué, les montagnes qui surgissent et qui s’effacent de nouveau, les océans qui se forment pour tarir ensuite, les fleuves qu’on voit perler dans les vallées, puis se dessécher comme la rosée du matin, les générations des plantes, des animaux et des hommes qui se succèdent, et nos millions de vies imperceptibles, de l’homme au moucheron, tout cela n’est que phénomène de la grande évolution, entraînant toutes choses dans son tourbillon sans fin.

Lire la suite…

Seul un changement de conscience réunira les Hommes dans une unité solidaire.

— Extrait Texte 16. « Une époque charnière décisive » – Le sens de l’existence

TÉMOIGNAGE D’UN PARENT À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Père de Solveig, 5 ans

Je souhaite par ce message partager mon expérience de parent avec la méthode de Professeur Hibou.

L’enseignement que nous en avons tiré ne concerne pas seulement ma fille en maternelle mais aussi sa grande sœur ainsi que nous parents qui avons pu aussi pratiquer l’intelligence du cœur. Faire appel au libre arbitre de l’enfant et l’inciter à décider par lui-même a pu régler des disputes entre notre fille et sa plus grande sœur de manière autonome sans que nous parents rentrions dans un mode directif à dire à nos enfants comment ils devaient régler leur conflit. Nous avons pu ainsi comprendre que notre rôle pouvait évoluer du parent qui fixe les règles au parent qui fait réfléchir et qui accompagne l’enfant dans son autonomie.

Lire la suite…

LA STANDARDISATION DES ESPRITS

Par J. Krishnamurti.

Notre éducation consiste pour une large part à acquérir du savoir, ce qui nous rend de plus en plus mécaniques ; nos esprits s’enferment dans la routine, que ce soit en acquérant un savoir scientifique, philosophique, religieux, commercial ou technologique. Nos modes de vie, à la maison ou au dehors, et le fait de nous spécialiser dans une profession donnée rendent nos esprits de plus en plus étroits, limités et incomplets. Tout cela mène à un mode de vie mécanique, à une standardisation des esprits et c’est ainsi que, progressivement, l’État, même un état démocratique, nous dicte ce que nous devons devenir.

Lire la suite…

LE JUGEMENT

Voici une histoire que Lao-Tseu aimait raconter.

Un pauvre chinois suscitait la jalousie des plus riches du pays parce qu’il possédait un cheval blanc extraordinaire. Chaque fois qu’on lui proposait une fortune pour l’animal, le vieillard répondait :

– Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal pour moi, c’est un ami. Je ne veux pas le vendre.

Un jour le cheval disparut. Les voisins rassemblés devant l’écurie vide donnèrent leur opinion :

– Pauvre idiot, il était prévisible qu’on te volerait cette bête ! Pourquoi ne l’as-tu pas vendue ? Quel malheur !

Lire la suite…

UN ARBRE QUI S’ABAT FAIT BEAUCOUP DE BRUIT. UNE FORÊT QUI GERME, ON NE L’ENTEND PAS.

— Gandhi, homme politique et guide spirituel indien, 1869-1948

PROJET : GRAVURE DE PROFESSEUR HIBOU SUR ARGILE, EN CLASSE DE MATERNELLE

Pour réaliser un tableau à suspendre, commencer par faire dessiner aux enfants Professeur Hibou sur une feuille de papier, à la dimension de la plaque d’argile qui sera gravée.

Lire la suite…

LE BESOIN SPIRITUEL

Par Jean-Louis Abrassart

Dans les temps reculés de la préhistoire, avant l’aube du langage, les hommes de Néenderthal enterraient déjà leurs morts, sans vraiment avoir conscience de ce qu’ils faisaient.

L’être humain a toujours senti, au fond de lui-même, qu’il n’était que de passage, que la condition humaine n’était qu’une des formes de la vie. Qu’est-ce la spiritualité au-delà des formes que lui ont donné les traditions religieuses ? Ne serait-ce pas ce besoin de se poser la question du sens de la vie, de l’origine et de la finalité de l’homme sur terre, de sa place dans l’univers ?

Lire la suite…

Vivre dans la gratitude, avec une totale confiance en la Vie, nous procure la force intérieure pour assumer les adversités qu’elle met sur notre chemin, et nous permet de vivre dans la confiance en soi et le lâcher-prise, sans angoisses existentielles et sans peur.

— Extrait Texte 14. « La gratitude » – Le sens de l’existence

MOTS D’ENFANTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Martin, 5 ans

Quand je sens que j’ai envie de faire une bêtise, je dois demander à mon cœur ce que je dois faire.

Iréna, 5 ans

J’ai senti mon cœur. Je sens plus mon cœur à la maison et plus le soir parce que c’est calme. Quand c’est calme, on l’écoute mieux. S’il y a trop de bruit, on ne peut pas entendre.

Lire la suite…

ENSEIGNER, UN MÉTIER PROFONDÉMENT HUMAIN

Par Corinne Viggiano

Dans cette époque de bouleversements, marquée par le changement et la perte des repères traditionnels, il m’apparaît opportun de faire un retour sur mon métier d’enseignante que j’exerce en lycée professionnel dans l’Éducation nationale depuis de nombreuses années déjà.

J’aimerais soulever l’aspect humain du métier d’enseignant dont on parle trop peu et qui, pourtant, constitue le socle de toute transmission. Un aspect négligé dans les discours des instances officielles, davantage préoccupées par l’évolution technique du métier, avec l’intégration du numérique et de l’intelligence artificielle.

Lire la suite…

VIVRE SANS MENTIR

Par Alexandre Soljénitsyne

Extraits

[…] C’est déjà le fond de l’abîme, la mort universelle de l’esprit est imminente, la mort physique aussi dans le brasier qui nous engloutira tous, nous et nos enfants. Et nous continuons, comme devant, de sourire peureusement et de balbutier indistinctement :

‒ Mais comment pourrions-nous bien nous y opposer ? Nous sommes sans force.

Nous sommes si irrémédiablement déshumanisés que, pour toucher notre modeste ration de nourriture aujourd’hui, nous sommes prêts à sacrifier tous nos principes, notre âme, tous les efforts de nos ancêtres, toutes les espérances de nos descendants, tout, pourvu qu’on ne touche pas à notre chétive existence.

Lire la suite…

Toute loi, prescription ou défense, édictée en vue du soi-disant intérêt de la masse au détriment des individus, est une duperie. Que l’individu se développe au contraire dans la plénitude de sa liberté, et la masse jouira d’un bonheur total fait de tous les bonheurs particuliers.

— Jules Verne, écrivain français, 1828-1905

TÉMOIGNAGES DE PARENTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Mère de Maëva, 4 ans et demi

Lors de notre précédente réunion (de parents d’élèves, à l’école maternelle) au mois de novembre je n’avais pas encore vu l’impact de cette histoire sur Maëva, mais depuis tout a changé et de manière radicale.

En effet, elle nous demande régulièrement à son père et moi-même de fermer les yeux et d’écouter notre cœur, et ça la chagrine si nous ne le faisons pas. Je pense que ça la touche profondément car, il y a 15 jours dans son sommeil, elle pleurait en hurlant : « Ne me vole pas mon verre c’est à moi, arrête, ferme les yeux et écoute ton cœur ».

Lire la suite…

LA SEULE CHOSE QUE NE SUPPORTE PAS CE SYSTÈME, C’EST L’AMOUR

Par Gonzalo Arango

Je suis convaincu que la violence est négative, la physique comme la mentale. Si je tire une balle contre le système, il en a mille pour me tuer. Si j’ouvre une porte à coups de pied, il m’en ferme cent. Si je fais peur à un policier, il m’emprisonne. Si je me rebelle, le système se renforce. Si je proteste, il m’écrase. Si je lui déclare la guerre, il me vainc. Si je me déclare en grève de la faim, je m’évanouis.

Lire la suite…

L’homme digne ne renonce jamais à sa liberté, il la défend même au prix de sa vie.

— Extrait Texte 7. « La dignité pour tous » – Le sens de l’existence

PROJET : CRÉATION DE MAROTTES AVEC DES ENFANTS DE MATERNELLE POUR JOUER L’HISTOIRE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Rien de mieux pour partager l’histoire et aider à intégrer son état d’esprit que de fabriquer des marottes et de la jouer en famille, ou à l’école.

Lire la suite…

L’ÉCOLOGIE EXTÉRIEURE EST INSÉPARABLE DE L’ÉCOLOGIE INTÉRIEURE

Extrait d’un entretien avec Annick de Souzenelle – Propos recueillis par Juliette Kempf pour Reporterre

[…] Reporterre – Quel est selon vous le cœur de la problématique écologique ?

Une perte totale du monde céleste, du monde divin. L’Homme est comme un arbre. Il prend ses racines dans la terre, et ses racines dans l’air, la lumière. Il a des racines terrestres et des racines célestes. L’Homme ne peut pas faire l’économie de ces deux pôles. Jusqu’à récemment, il a vécu ses racines terrestres dans des catégories de force, car il ne connaissait que la « lutte contre » quelque ennemi que ce soit (intempéries, animaux, autres humains…). Il ne sait que « lutter contre » car il est dans une logique binaire. À partir de la fin de la dernière guerre, à partir des années 1950 et 1960 en particulier, il y a eu un renversement de la vapeur. On a envoyé promener le monde religieux, qui n’apportait que des obligations, des « tu dois », des menaces de punition de la part du ciel, c’était un Dieu insupportable. Nietzsche a parlé de la mort de Dieu. Merci, que ce dieu-là meure ! Mais on n’a pas été plus loin dans la recherche. Aujourd’hui, ce qu’il se passe, c’est qu’il y a un mouvement fondamental, une lame de fond qui est en train de saisir l’humanité, le cosmos tout entier, pour que l’humanité se retourne, dans une mutation qui va avoir lieu, qui ne peut plus ne pas avoir lieu, pour qu’elle retrouve ses vraies racines divines, qui sont là.

Lire la suite…

Un monde solidaire est un monde où règne l’Amour, où l’on respecte tout ce que la Vie engendre à travers la nature, où l’on apprécie la beauté et la richesse de la diversité. Toute forme d’égalitarisme et de massification des consciences tue la complémentarité naturelle et enlève à l’existence son intérêt et son sens.

— Extrait Texte 12. « La solidarité » – Le sens de l’existence

TÉMOIGNAGES DE PROFESSIONNELS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Marjorie, auxiliaire de vie scolaire en classe multi-âges de maternelle et mère d’un garçon de 6 ans

Les élèves ont immédiatement été passionnés par l’histoire en s’identifiant aux différents personnages. Tout un travail s’est organisé autour de cette histoire, comme des travaux manuels. La maitresse s’en est aussi servi pour faire travailler les enfants au niveau des apprentissages scolaires. De plus, une petite pièce de théâtre a été créée avec des marionnettes afin que les enfants jouent l’histoire devant une autre classe ; les enfants se sont vraiment approprié l’histoire.

Lire la suite…