LE BESOIN SPIRITUEL

Par Jean-Louis Abrassart

Dans les temps reculés de la préhistoire, avant l’aube du langage, les hommes de Néenderthal enterraient déjà leurs morts, sans vraiment avoir conscience de ce qu’ils faisaient.

L’être humain a toujours senti, au fond de lui-même, qu’il n’était que de passage, que la condition humaine n’était qu’une des formes de la vie. Qu’est-ce la spiritualité au-delà des formes que lui ont donné les traditions religieuses ? Ne serait-ce pas ce besoin de se poser la question du sens de la vie, de l’origine et de la finalité de l’homme sur terre, de sa place dans l’univers ?

Lire la suite…

MOTS D’ENFANTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Martin, 5 ans

Quand je sens que j’ai envie de faire une bêtise, je dois demander à mon cœur ce que je dois faire.

Iréna, 5 ans

J’ai senti mon cœur. Je sens plus mon cœur à la maison et plus le soir parce que c’est calme. Quand c’est calme, on l’écoute mieux. S’il y a trop de bruit, on ne peut pas entendre.

Lire la suite…

ENSEIGNER, UN MÉTIER PROFONDÉMENT HUMAIN

Par Corinne Viggiano

Dans cette époque de bouleversements, marquée par le changement et la perte des repères traditionnels, il m’apparaît opportun de faire un retour sur mon métier d’enseignante que j’exerce en lycée professionnel dans l’Éducation nationale depuis de nombreuses années déjà.

J’aimerais soulever l’aspect humain du métier d’enseignant dont on parle trop peu et qui, pourtant, constitue le socle de toute transmission. Un aspect négligé dans les discours des instances officielles, davantage préoccupées par l’évolution technique du métier, avec l’intégration du numérique et de l’intelligence artificielle.

Lire la suite…

VIVRE SANS MENTIR

Par Alexandre Soljénitsyne

Extraits

[…] C’est déjà le fond de l’abîme, la mort universelle de l’esprit est imminente, la mort physique aussi dans le brasier qui nous engloutira tous, nous et nos enfants. Et nous continuons, comme devant, de sourire peureusement et de balbutier indistinctement :

‒ Mais comment pourrions-nous bien nous y opposer ? Nous sommes sans force.

Nous sommes si irrémédiablement déshumanisés que, pour toucher notre modeste ration de nourriture aujourd’hui, nous sommes prêts à sacrifier tous nos principes, notre âme, tous les efforts de nos ancêtres, toutes les espérances de nos descendants, tout, pourvu qu’on ne touche pas à notre chétive existence.

Lire la suite…

Toute loi, prescription ou défense, édictée en vue du soi-disant intérêt de la masse au détriment des individus, est une duperie. Que l’individu se développe au contraire dans la plénitude de sa liberté, et la masse jouira d’un bonheur total fait de tous les bonheurs particuliers.

— Jules Verne, écrivain français, 1828-1905

TÉMOIGNAGES DE PARENTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Mère de Maëva, 4 ans et demi

Lors de notre précédente réunion (de parents d’élèves, à l’école maternelle) au mois de novembre je n’avais pas encore vu l’impact de cette histoire sur Maëva, mais depuis tout a changé et de manière radicale.

En effet, elle nous demande régulièrement à son père et moi-même de fermer les yeux et d’écouter notre cœur, et ça la chagrine si nous ne le faisons pas. Je pense que ça la touche profondément car, il y a 15 jours dans son sommeil, elle pleurait en hurlant : « Ne me vole pas mon verre c’est à moi, arrête, ferme les yeux et écoute ton cœur ».

Lire la suite…

LA SEULE CHOSE QUE NE SUPPORTE PAS CE SYSTÈME, C’EST L’AMOUR

Par Gonzalo Arango

Je suis convaincu que la violence est négative, la physique comme la mentale. Si je tire une balle contre le système, il en a mille pour me tuer. Si j’ouvre une porte à coups de pied, il m’en ferme cent. Si je fais peur à un policier, il m’emprisonne. Si je me rebelle, le système se renforce. Si je proteste, il m’écrase. Si je lui déclare la guerre, il me vainc. Si je me déclare en grève de la faim, je m’évanouis.

Lire la suite…

L’homme digne ne renonce jamais à sa liberté, il la défend même au prix de sa vie.

— Extrait Texte 7. « La dignité pour tous » – Le sens de l’existence

PROJET : CRÉATION DE MAROTTES AVEC DES ENFANTS DE MATERNELLE POUR JOUER L’HISTOIRE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Rien de mieux pour partager l’histoire et aider à intégrer son état d’esprit que de fabriquer des marottes et de la jouer en famille, ou à l’école.

Lire la suite…

L’ÉCOLOGIE EXTÉRIEURE EST INSÉPARABLE DE L’ÉCOLOGIE INTÉRIEURE

Extrait d’un entretien avec Annick de Souzenelle – Propos recueillis par Juliette Kempf pour Reporterre

[…] Reporterre – Quel est selon vous le cœur de la problématique écologique ?

Une perte totale du monde céleste, du monde divin. L’Homme est comme un arbre. Il prend ses racines dans la terre, et ses racines dans l’air, la lumière. Il a des racines terrestres et des racines célestes. L’Homme ne peut pas faire l’économie de ces deux pôles. Jusqu’à récemment, il a vécu ses racines terrestres dans des catégories de force, car il ne connaissait que la « lutte contre » quelque ennemi que ce soit (intempéries, animaux, autres humains…). Il ne sait que « lutter contre » car il est dans une logique binaire. À partir de la fin de la dernière guerre, à partir des années 1950 et 1960 en particulier, il y a eu un renversement de la vapeur. On a envoyé promener le monde religieux, qui n’apportait que des obligations, des « tu dois », des menaces de punition de la part du ciel, c’était un Dieu insupportable. Nietzsche a parlé de la mort de Dieu. Merci, que ce dieu-là meure ! Mais on n’a pas été plus loin dans la recherche. Aujourd’hui, ce qu’il se passe, c’est qu’il y a un mouvement fondamental, une lame de fond qui est en train de saisir l’humanité, le cosmos tout entier, pour que l’humanité se retourne, dans une mutation qui va avoir lieu, qui ne peut plus ne pas avoir lieu, pour qu’elle retrouve ses vraies racines divines, qui sont là.

Lire la suite…

Un monde solidaire est un monde où règne l’Amour, où l’on respecte tout ce que la Vie engendre à travers la nature, où l’on apprécie la beauté et la richesse de la diversité. Toute forme d’égalitarisme et de massification des consciences tue la complémentarité naturelle et enlève à l’existence son intérêt et son sens.

— Extrait Texte 12. « La solidarité » – Le sens de l’existence

TÉMOIGNAGES DE PROFESSIONNELS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Marjorie, auxiliaire de vie scolaire en classe multi-âges de maternelle et mère d’un garçon de 6 ans

Les élèves ont immédiatement été passionnés par l’histoire en s’identifiant aux différents personnages. Tout un travail s’est organisé autour de cette histoire, comme des travaux manuels. La maitresse s’en est aussi servi pour faire travailler les enfants au niveau des apprentissages scolaires. De plus, une petite pièce de théâtre a été créée avec des marionnettes afin que les enfants jouent l’histoire devant une autre classe ; les enfants se sont vraiment approprié l’histoire.

Lire la suite…

L’URGENCE D’AIMER

Par Christiane Singer.

Le monde ne tient debout que par la conspiration de l’amour. Tout ce qui fait du bruit autour de nous dans le vrombissement des actualités, délimite l’exact périmètre de ce qui n’est pas très important. Si la terre tourne, c’est grâce à ces milliers de gestes d’amour que font des milliers d’hommes et de femmes inconnus et qui renouvellent ce matin le pacte entre la terre et le ciel – malgré tout ! Chaque matin, les hommes et les femmes qui prennent soin de la parcelle du réel qui leur est confiée – leurs enfants, leurs jardins, leurs maisons, leurs enclaves, leurs lieux de travail, « sont en train de sauver le monde sans le savoir » ! (Borges).

Lire la suite…

ON NE RÉSOUT PAS UN PROBLÈME AVEC LES MODES DE PENSÉES QUI L’ONT ENGENDRÉ.

— Albert Einstein, physicien, 1879-1955

MOTS D’ENFANTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Giulia, 5 ans

Mon cœur, il me dit toujours d’écouter mon cœur. J’ai trop de la chance d’avoir un cœur comme ça !

Charly, 4 ans

Quand mon frère m’embête, je lui mets mon pendentif en cœur sur le cou (fabriqué en classe de maternelle).

Alice, 6 ans

J’écoute mon cœur pour être sage et pour prendre mes décisions… Quand le cœur a besoin de quelque chose, il faut le faire.

Source : https://www.vivrelibre.net – Janvier 2021

Télécharger cet article au format PDF

L’ENFANT DOIT ALLER PLUS LOIN QUE NOUS

Par Maria Montessori.

On peut dire que les enfants représentent des personnalités indépendantes qui s’incarnent, non seulement dans le corps physique, mais dans l’esprit de la civilisation pour la pousser en avant, vers la destinée mystique et inconnue de l’humanité.

Lire la suite…

LE SILENCE

Par Satprem

On s’aperçoit qu’il suffit de faire un pas en arrière dans sa conscience, juste un petit mouvement de retrait, et l’on entre dans une étendue de silence. Comme s’il y avait un coin de notre être qui avait les yeux à jamais fixés sur un grand Nord tout blanc.

Le vacarme est là, dehors, la souffrance, les problèmes, et on fait un léger mouvement intérieur, comme pour franchir un seuil, et, tout d’un coup, on est en dehors (ou en dedans ?) à mille lieues et plus rien n’a d’importance, on est sur des neiges de velours.

Lire la suite…

En cette époque charnière, la responsabilité de chacun est engagée car l’enjeu est de taille : soit l’humanité trouve son sens d’être dans le contexte unitaire de la Vie, soit elle s’égare dans les divagations du matérialisme, et prépare sa propre perte.

— Extrait Texte 16. « Une époque charnière décisive » – Le sens de l’existence

PROJET : LES ANIMAUX DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU » EN FEUILLES SÈCHES

L’automne est propice à la réalisation de compositions faites avec des feuilles sèches. Hiboux, lapins, grenouilles et écureuils composés d’éléments naturels sont du plus bel effet.

Lire la suite…

L’ÂGE SOMBRE

Par René Guénon.

La doctrine hindoue enseigne que la durée d’un cycle humain, auquel elle donne le nom de Manvantara, se divise en quatre âges, qui marquent autant de phases d’un obscurcissement graduel de la spiritualité primordiale ; ce sont ces mêmes périodes que les traditions de l’antiquité occidentale, de leur côté, désignaient comme les âges d’or, d’argent, d’airain et de fer.

Nous sommes présentement dans le quatrième âge, le Kali-Yuga ou « âge sombre », et nous y sommes, dit-on, depuis déjà plus de six mille ans, c’est-à-dire depuis une époque bien antérieure à toutes celles qui sont connues de l’histoire « classique ».

Lire la suite…

LA GRANDE ERREUR DE NOTRE TEMPS, CELA A ÉTÉ DE PENCHER, JE DIS MÊME DE COURBER L’ESPRIT DES HOMMES VERS LE BIEN MATÉRIEL. IL FAUT RELEVER L’ESPRIT DE L’HOMME, LE TOURNER VERS LA CONSCIENCE, VERS LE BEAU, LE JUSTE ET LE VRAI, LE DÉSINTÉRESSÉ ET LE GRAND. C’EST LÀ ET SEULEMENT LÀ QUE VOUS TROUVEREZ LA PAIX DE L’HOMME AVEC LUI-MÊME ET PAR CONSÉQUENT AVEC LA SOCIÉTÉ.

— Victor Hugo, écrivain français, 1802-1885

TÉMOIGNAGES DE PARENTS À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Mère d’Olivia, 4 ans

Cette leçon est intéressante en ce sens qu’elle invite les enfants à porter un regard critique sur leurs agissements. Ils sont ainsi eux-mêmes capables de juger si ce qu’ils ont fait est bien ou mal sans que leur jugement ne soit influencé par l’intervention d’un adulte.

Ma fille a tout de suite été très sensible et réceptive à La leçon de Professeur Hibou. Désormais, c’est même devenu un réflexe pour elle d’écouter son cœur. Lire la suite…

LE VACARME

Par Gilbert Frey

L’homme économique moderne est devenu totalement incapable de penser autrement qu’en mode quantitatif, numérique. Seul le monde extérieur : la direction uniquement « horizontale » de l’investigation du réel relatif, peut encore déclencher quelque réaction dans les cervelles actuelles. L’autre porte, le réservoir sans fond des sources subjectives, absolues, éternelles et non conditionnées par le « prêt-à-penser » de l’ordre du jour, est obstrué et devenu totalement inaccessible, ignoré, inconnu des êtres de notre temps. Lire la suite…

L’Homme libre pense par lui-même et décide en son âme et conscience ce qu’il doit faire ou ne pas faire. Autonome dans sa pensée, il est soumis à la voix de sa conscience et respecte l’Autorité de la Vie ; responsable de ses actes, il en assume les conséquences.

— Extrait Texte 6. « La Liberté » – Le sens de l’existence

TÉMOIGNAGE D’UNE PROFESSIONNELLE DE L’ÉDUCATION NATIONALE À PROPOS DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU »

Delphine, ATSEM (Agente Territoriale Spécialisée des Écoles Maternelles) en classe multi-âges de maternelle.

Suite à un remplacement d’ATSEM au sein d’une classe de maternelle, durant la période Covid, j’ai pu connaître en même temps que certains enfants « La leçon de Professeur Hibou ».

Avec un peu de recul, je me suis rendue compte que les enfants ont pu s’identifier aux personnages dès la première écoute de l’histoire. Et grâce à cela, se rendre compte de l’importance de n’écouter pas seulement sa tête et ses décisions plus impulsives, mais plutôt d’écouter son cœur pour essayer de faire les meilleurs choix possibles dans les situations où ils pourront être amenés tout au long de leur vie scolaire mais aussi de leur vie privée. Lire la suite…

LES DÉRIVES DE L’ÉDUCATION « POSITIVE », SIGNE D’UN BESOIN DE CHANGEMENT

Par Diane Combes, professeur des écoles en maternelle.

Enseignante en maternelle depuis une quinzaine d’années, après avoir exercé en élémentaire, j’ai l’opportunité d’observer au quotidien l’impact sur les parents et les élèves d’un nouveau cadre éducatif issu essentiellement des neurosciences, de la psychologie positive1 et de la communication non violente2, appelé « éducation positive ». Lire la suite…

SCIENCE ET SAGESSE

par Albert Chantraine.

Les sciences modernes ont découvert des principes, mais les résultats en sont des techniques aberrantes et inutiles.

Ce qu’on appelle orgueilleusement « les Sciences » ne sont que des connaissances issues des perceptions des sens par le mental de la plupart des hommes dit savants. Rares sont ceux qui, parmi eux, effectuent des recherches en mettant en jeu leur mental allié à une conscience supérieure. Lire la suite…

APPRENDS À FAIRE SILENCE. QUE TON ESPRIT EN PAIX ÉCOUTE ET ABSORBE.

— Pythagore, philosophe et mathématicien grec, 570-489 av. J.-C.

PROJET : MISE EN SCÈNE DE « LA LEÇON DE PROFESSEUR HIBOU » EN CLASSE DE MATERNELLE

Les enfants qui reconnaissent naturellement l’importance du message transmis par l’histoire La leçon de Professeur Hibou, souhaitent en général le partager avec leurs parents ou les autres enfants de l’école. Il est possible de créer une mise en scène simple où tous les enfants d’une classe participent. Lire la suite…

POUR ÉTOUFFER PAR AVANCE TOUTE RÉVOLTE

Par Günther Anders.

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Lire la suite…