LA SEULE CHOSE QUE NE SUPPORTE PAS CE SYSTÈME, C’EST L’AMOUR

Par Gonzalo Arango

Je suis convaincu que la violence est négative, la physique comme la mentale. Si je tire une balle contre le système, il en a mille pour me tuer. Si j’ouvre une porte à coups de pied, il m’en ferme cent. Si je fais peur à un policier, il m’emprisonne. Si je me rebelle, le système se renforce. Si je proteste, il m’écrase. Si je lui déclare la guerre, il me vainc. Si je me déclare en grève de la faim, je m’évanouis.

Le système est une puissance inépuisable pour assimiler les rébellions qui germent dans ses entrailles. Il est capable de légaliser la révolution, et ainsi, l’éteindre […]. La seule chose que ne supporte pas ce système, c’est l’amour. Parce que tout est fait pour la compétition, l’ambition, l’égoïsme, l’argent, l’asservissement, la destruction, la violence, et la mort, dénominateur commun à tout ce qu’il est et fait. Seul l’amour pourra rendre folles ses raisons. Alors je vais aimer pour le détruire, pour que germe la graine qui est en train de lutter pour la lumière, pour la liberté.

Source : « Correspondance violée », pp. 375-376 – 1980

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : ARTICLES, Non classé