16. UNE ÉPOQUE CHARNIÈRE DÉCISIVE

Vivre de façon constructive l’époque charnière que nous traversons exige une juste compréhension de la nature et de l’envergure de la mutation qui a lieu sur terre.

Tout au long de son histoire, le monde a connu des changements de paradigme pour des raisons naturelles, religieuses et sociales. Mais le changement que nous vivons – le plus capital et le plus décisif que l’humanité ait connu depuis des millénaires – est d’ordre spirituel.

Depuis sa genèse, l’humanité subit une lente évolution au rythme des ères astrologiques. Désormais entré dans l’âge de la maturité – de l’autonomie spirituelle –, l’être humain doit devenir Homme et remplir sa fonction de co-créateur dans le contexte unitaire de la Vie, en mariant matière et Esprit.

Il doit quitter l’approche transcendante du plan métaphysique de la réalité – en se libérant de toute autorité spirituelle extérieure, culturellement imposée – et doit s’éveiller à son lien universel immanent – purement intérieur et individuel – avec les Forces Cosmiques. Ce lien personnel et intime permet de s’extraire d’une conscience limitée et étriquée, et de s’ouvrir à l’ensemble de l’univers et ses Forces créatrices, notre véritable espace de vie et d’évolution.

SEUL UN CHANGEMENT DE CONSCIENCE
RÉUNIRA LES HOMMES DANS UNE UNITÉ SOLIDAIRE.

En ces temps délicats de maturation et de mutation, l’humanité se prépare à une nouvelle façon de voir et de concevoir l’existence, et à approcher tout – même le connu – avec un regard neuf. L’influence de la constellation du Verseau balaie les idées préconçues, les croyances et les superstitions pour changer en profondeur notre relation avec les êtres et les choses.

Les cœurs s’ouvrent progressivement à la Force de l’Amour, qui détrône la logique du pouvoir, du profit et de la compétition, propre au monde ancien, pour que règnent l’amitié spirituelle, l’entraide et le partage.

Quand les Hommes seront tous reliés en conscience au plan unitaire et impersonnel de l’Être, soumis à l’Autorité de la Vie, ils seront éclairés par La Raison qui transcende toutes les raisons personnelles et collectives. Cette référence intérieure, stable et commune à tous, libérera les esprits du relativisme, cause d’incompréhension et de division, et mettra fin à des siècles de domination de l’être humain par son semblable.

En cette époque charnière, la responsabilité de chacun est engagée car l’enjeu est de taille : soit l’humanité trouve son sens d’être dans le contexte unitaire de la Vie, soit elle s’égare dans les divagations du matérialisme, et prépare sa propre perte.

Cette période décisive exige que l’on se remette en question, et que l’on se dispose à accueillir avec bienveillance et ouverture d’esprit les nouvelles générations qui sont déjà sous l’influence de ce processus de transmutation et sont donc porteuses de besoins et d’aspirations propres au monde nouveau.

NOUS NOUS PRÉPARONS À UN MONDE OÙ PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT.

« LE SENS DE L’EXISTENCE »

VIVRE LIBRE, France, 18 février 2017.

Télécharger cet article au format PDF

LIBÉRER LE SPIRITUEL DU RELIGIEUX

par André Monjardet

Ce que n’avait pas réussi à faire le monothéisme religieux, conquérir le monde, le monothéisme profane est en train de le réaliser.

Le dieu argent régente aujourd’hui le monde entier et tient sous son implacable férule la quasi-totalité des êtres humains. Ses grands prêtres dictent leur loi à l’ensemble des nations. Ils en ont eux-mêmes inventé les termes et s’appliquent à faire en sorte qu’ils soient respectés partout. Sous peine d’exclusion de la communauté humaine, nationale et mondiale.

« loi du Marché » repose essentiellement sur le droit du plus fort d’écraser le plus faible. Ne pas s’y soumettre ou la transgresser équivaut à s’isoler de la société et se voir condamner par elle.

C’est ainsi, par exemple, que tout service doit aujourd’hui passer par le moule de la monétarisation sous peine d’être jugé et condamné par les tribunaux pour concurrence déloyale. La gratuité est partout suspecte !

Cette « loi du Marché » n’est en réalité que la traduction policée de la « loi de la jungle ». Mais avec une différence de taille : celui qui ne veut pas tuer et voudrait simplement vivre en paix avec lui-même et avec les autres ne peut pas fuir. Il est cerné de tous côtés par la monnaie et se voit obligé de passer sous les fourches caudines de la production ou de l’assistanat. Nouvel esclave de la course au profit, il est prisonnier de l’arène mondiale où se joue le drame de « l’horreur économique ». Le plus souvent il s’y fait dévorer, très rarement il s’en échappe. Lire la suite…

LA RÉVOLUTION EST-ELLE ENCORE POSSIBLE ?

par Bernard Blavette

Quand on regarde la réalité en face, il est clair que le capitalisme néo-libéral nous entraîne à la catastrophe : des crises multiples et interconnectées se déchaînent, tandis que le cours de l’histoire s’accélère et nous entraîne irrésistiblement, comme un fleuve dont les eaux se précipitent vers une insondable cataracte. N’est-il pas trop tard pour s’extraire de ce courant fatal ? Une transformation sociale radicale, à la hauteur des périls qui nous menacent est-elle encore possible ?

C’est le thème du propos ci-dessous. son auteur, Bernard Blavette, précise que ce texte se conjugue modestement au conditionnel car il repose sur des hypothèses formulées à partir des données présentement disponibles, alors que l’histoire peut nous réserver bien des surprises. Et il souligne que son article doit beaucoup aux travaux du philosophe et historien de la psychologie Bertrand Méheust [1]

« Ce que nous essayons de créer c’est une humanité factice, frivole, qui ne sera plus jamais accessible au sérieux ni à l’humour, qui vivra jusqu’à sa mort dans une quête désespérée du “fun” et du sexe, une génération de “kids” définitifs. »

Michel Houellebecq [2].

Lire la suite…