4. L’ERREUR D’IDENTIFICATION

Le déséquilibre actuel du monde découle uniquement d’une erreur d’identification.

L’Homme n’est pas un animal. Doté de conscience de soi, il est l’incarnation de l’Esprit de Vie ; il est physiquement présent sur terre, mais son identité réelle et commune à tous – le Soi – est d’ordre universel, cosmique.

L’HOMME EST DANS CE MONDE, MAIS N’EST PAS DE CE MONDE.

Chacun de nous est un représentant, à part entière, du plan unitaire de l’Esprit de Vie sur le plan terrestre. Notre devoir existentiel est d’agir en accord avec l’Ordre Universel et d’être co-créateur de la Vie.

L’Homme moderne, coupé du plan unitaire du Soi, est plongé dans le subjectivisme et vit uniquement sous l’emprise de ses désirs et intérêts personnels. Ces mobiles égoïstes qui diffèrent, voire s’opposent, selon les individus, les peuples et les nations, ne peuvent qu’engendrer des rivalités et des luttes de pouvoir sans fin.

Pour construire le Monde Nouveau, il est fondamental, vital, que l’on (re)découvre la vie intérieure qui nous permet d’instaurer et de cultiver le lien direct et conscient avec le fondement sacré, unitaire et impersonnel de la conscience.

Seul le lien conscient et constant avec le Soi nous libère de l’égocentrisme et de l’égoïsme, nous protège des formatages et des endoctrinements, et nous soustrait à l’emprise de l’esprit grégaire qui nous fait suivre, aveuglément et docilement, les opinions et comportements véhiculés par la masse.

Afin de relier le plan unitaire et impersonnel de la conscience à notre dimension terrestre, la Vie nous a dotés de deux formes d’intelligence : une intelligence sensible qui, par la vie intérieure et la voix intuitive de notre conscience, nous fait participer à l’Unité du Tout, et une intelligence spéculative qui nous rend opérationnels dans le monde.

La voix de la conscience – la voix du cœur – est en chacun de nous la référence, l’Autorité intérieure, à laquelle doit se soumettre notre dimension terrestre qui détient le pouvoir d’exécution.

Tel le souffle dans une flûte engendre différents sons selon les trous qu’il traverse, par la voix de la conscience, le Soi s’exprime différemment dans chaque personnalité selon ses capacités et besoins évolutifs.

L’erreur fondamentale, cause de l’anarchie et du chaos que nous connaissons actuellement, est dans l’identification à notre seule dimension terrestre et dans l’ignorance totale de notre identité réelle, originelle, laquelle donne sens à l’existence et fait l’humanité-Une.

EN MARIANT VIE INTÉRIEURE ET VIE EXTÉRIEURE, CŒUR ET RAISON,

L’HOMME DEVIENT UN EN LUI-MÊME,

UN REPRÉSENTANT DE L’UNITÉ DU TOUT DANS LA DIVERSITÉ DU MONDE.

« LE SENS DE L’EXISTENCE »

VIVRE LIBRE, France, 19 novembre 2015.

Télécharger cet article au format PDF