SEPT TÂCHES À ACCOMPLIR POUR LE BIEN COMMUN (2/2)

par l’Institut pour une Synthèse Planétaire

Développer la COOPÉRATION entre les religions et croyances
dans un esprit de respect et de gratitude mutuels

Toutes les religions et croyances spirituelles du monde ont une seule et même source:

L’AMOUR DU CRÉATEUR

S’il est vrai, comme l’affirment nombre de religions du monde, que Dieu est amour et que l’être humain est fait à l’image de Dieu, alors pourquoi les institutions religieuses se combattent-elles depuis des milliers d’années ? Peut-être parce qu’elles ont perdu le lien avec l’essence des messages divins apportés à l’humanité par des sages hautement développés tout au long des âges ?

Comment une religion peut-elle être meilleure qu’une autre, quand toutes viennent d’une seule et même source ? Il semble que ce fait soit obscurci par un mirage trouble généralisé qui trouve son expression dans un sentiment de supériorité et de séparativité et dans des conflits au dépens des populations du monde.

Dans un sens plus profond, les religions du monde représentent une séquence d’étapes spirituelles. Chaque religion a présenté les valeurs éternelles sous une forme qui était la plus appropriée pour son époque. Mais il n’y a pas d’arrêt, l’évolution continue sa marche et les anciennes formes religieuses ont besoin d’être transformées en de nouveaux instruments de préparation spirituelle. Le présent ne fait pas exception. Nous sommes au seuil d’une nouvelle religion mondiale qui inclut toutes les valeurs précédentes, comme il convient aux nouvelles qualités de vie qui émergent, tel l’éveil à la conscience universelle. Celle-ci inclut l’humanité tout entière composée d’êtres faits à l’image du Créateur unique. Pourquoi alors se battre les uns contre les autres, si nous sommes tous frères et sœurs ? L’illusion de la séparativité, qui nous fait voir les autres comme des ennemis, doit être reconnue et éliminée. Ce dont l’humanité souffrante a réellement besoin sont des dirigeants spirituels possédant des qualités de cœur, et non des dirigeants religieux intellectuels qui cherchent seulement leur propre prestige et le pouvoir. On peut trouver cette Règle d’Or dans plus de 20 religions de par le monde :

COMPORTE-TOI ENVERS LES AUTRES
COMME TU AIMERAIS QU’ILS SE COMPORTENT ENVERS TOI

Si la majorité de l’humanité vivait à partir de maintenant en accord avec cette règle, demain le monde pourrait changer totalement. La fraternité pourrait soudain se matérialiser. Commençons dès la lecture de ces lignes à pratiquer la Règle d’Or dans nos vies quotidiennes et à répandre ce message simple à tous nos amis et à tous nos collègues pour qu’ils puissent aussi commencer à vivre en êtres humains intelligents attentifs aux autres et respectueux. La planète est assez riche pour nous garantir une gestion économique saine et sécurisante, et ce dès maintenant si son exploitation est stoppée. Mahatma Gandhi disait : « II y a assez pour répondre au besoin de chacun, mais pas à la cupidité » Notre bénédiction quotidienne à tous ceux qui nous entourent doit être : « Nous souhaitons le bonheur à tous les êtres ».

Désarmer de façon radicale afin de libérer l’argent pour une éducation pacifique et intelligente et un développement social, incluant les services de santé, la nourriture, l’eau propre et un logement pour tous.

Le défi consistant à faire cesser la faim dans le monde et la misère humaine, et à assurer un développement social digne requiert aujourd’hui de canaliser l’argent nécessaire pour matérialiser les propositions de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Dans l’intérêt d’une très petite minorité, trop d’argent est dépensé pour la ‘sécurité’ – pour quoi et pour qui ? A peu près mille milliards de dollars sont dépensés annuellement juste en équipement militaire. La paix ne peut survenir qu’en se préparant à la paix, non en se préparant à la guerre. Il est clair pour la plupart des gens que certaines nations investissent des sommes d’argent exorbitantes dans des armements sans cesse plus performants. Cependant, le peuple ne semble pas toujours comprendre que c’est son argent (payé par les impôts) qui est utilisé pour des armes plutôt que pour des programmes sociaux ou de santé qui pourtant font désespérément défaut (par exemple pour le logement ou l’éducation). On peut se demander pourquoi un phénomène si tragique continue dans tant de pays ? Aujourd’hui nous vivons tous ensemble dans un village mondial et par conséquent toute guerre est une guerre civile. Nous partageons tous le vaisseau Terre.

Trop de mensonges sont racontés aux gens sur le sujet de la sécurité. On nous maintient constamment dans un climat de peur, jour et nuit dans l’attente d’attaques terroristes. Le terrorisme procure aussi des affaires profitables aux producteurs d’armes. Parallèlement, l’Etat exerce un contrôle sans cesse grandissant sur les citoyens, leur dictant comment vivre, quoi consommer, comment éduquer leurs enfants et comment soigner leurs maux physiques et psychologiques. L’humanité aujourd’hui est assez intelligente pour trouver des solutions aux défis internationaux à la tribune des Nations Unies. Tout ce dont on a besoin c’est d’une bonne force de police pour protéger les gens des criminels. Ce serait une bien meilleure aide pour les populations en situations tendues d’avoir un avis psychologique de la part de spécialistes bien formés dont la seule priorité serait le bien-être des gens. Aujourd’hui, cependant, des moyens divers sont utilisés pour garder la population sous la pression de la peur. Les gens ont besoin de commencer à comprendre comment ils sont manipulés par les médias, par les grandes entreprises, par l’industrie militaire et malheureusement aussi par leur propre gouvernement. Au Moyen-Age, pendant la « Guerre de 30 ans » en Europe, les gens avaient fini par trouver une solution : « Dieu aide ceux qui s’aident eux-mêmes », cela veut dire que les humains sont des créatures divines dont la puissance de la volonté peut améliorer leurs vies s’ils gardent une attitude de respect mutuel et de justes relations humaines basée sur une infrastructure inébranlable de justice pour tous. La volonté peut faire bouger des montagnes. La formule suivante le dit de manière succincte :

ASSUMER LA RESPONSABILITÉ DE NOTRE PROPRE VIE
NOUS LIBÈRE DE LA NÉCESSITÉ DE BLÂMER LES AUTRES

Utiliser les ressources mondiales pour le développement social et spirituel de tous

Les Maîtres de Sagesse de la planète Terre nous le disent : les ressources trouvées dans les différentes parties de notre planète appartiennent aux gens qui y vivent. Les différentes ressources doivent ensuite être échangées et distribuées parmi les différentes populations afin de promouvoir leur développement social et spirituel. Il n’est absolument pas en conformité avec les lois naturelles et cosmiques que des entreprises ou des gouvernements enlèvent ce droit aux peuples pour satisfaire leurs seuls intérêts-égocentriques. Il est encore pire d’utiliser cette richesse pour fabriquer des armes et de combattre les légitimes propriétaires. Les médias pourraient jouer un rôle puissant en créant une opinion publique éclairée et éveillée constituée de citoyens responsables d’une humanité « Une ». Jusqu’ici tragiquement ce n’est pas le cas. En général la teneur des médias semble être non seulement violente et superficielle, mais aussi destructrice de la conscience des personnes – y compris des enfants. Nous pouvons en effet nous demander pourquoi ce fléau si répandu ne peut être réfréné.

Ce que nous voyons aujourd’hui est une violation flagrante du Plan cosmique pour la planète Terre. Cela mène à toutes les conséquences que l’on connaît si bien aujourd’hui : guerre, pauvreté, chômage, trafic humain, prostitution, maladie, faim et criminalité.

La plupart des lois internationales ne sont pas respectées, pendant que la Charte des Nations Unies et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme attendent toujours leur mise en pratique. L’humanité a douloureusement besoin de remplacer les dirigeants impérialistes actuels par des dirigeants spirituels éclairés ayant un caractère noble.

Instaurer un CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS-UNIES constitué uniquement d’Etats-membres n’ayant pas de force militaire

Durant l’année 2005, près de 20 des 191 Etats membres des Nations Unies n’ont pas de force militaire. En cette époque critique, un hommage supplémentaire pourrait être rendu à ces nations qui, en donnant cet exemple, montrent que des forces autres que militaires existent. Les bonnes relations de voisinage peuvent remplacer l’ambition impérialiste et expansionniste de certains pays. De bonnes relations sont de loin moins chères que toute solution militaire. Encore une fois, l’argent devrait être libéré pour le bien-être des peuples et non utilisé contre eux sous forme d’agression, d’occupation ou d’oppression.

Actuellement les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU – les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, la France et la Russie – sont les principaux producteurs de toutes sortes d’armes, à la fois conventionnelles et ABC (atomiques, biologiques, chimiques). De nombreux autres membres du Conseil de Sécurité sans « droit de veto » sont également de gros fabricants d’armes. Il est logique que lorsqu’un produit est fabriqué, le producteur veuille également le vendre et l’utiliser. Ainsi le « marché du terrorisme et de la guerre » sur la planète Terre crée une compétition constante pour fournir des produits au marché. Notre système monétaire, basé sur la spéculation et non sur des valeurs sociales, contribue à la surproduction. Toutes les armes sont fabriquées avec l’argent des impôts que paient les peuples dans tous les pays. C’est une honte que nous financions tous avec nos impôts la mort et la destruction pour le bénéfice de complexes militaro-industriels puissants qui représentent une minorité de l’humanité. En plus, les gens qui travaillent dans ces usines doivent être mécontents, parce qu’ils savent que d’un point de vue général et en tant que membres de la famille mondiale, ils donnent leur force de vie et leur intelligence pour la destruction de la vie. Il existe un tel trésor de ressources, de connaissances, de cultures, de langages et de paysages. Est-ce qu’un tel héritage n’implique pas également une responsabilité implicite pour le partager pour le bien commun, dans l’esprit de la formule :

« TOUS POUR UN ET UN POUR TOUS »

Notes : L’Institut pour une Synthèse Planétaire est une ONG avec statut consultatif auprès du Conseil Économique et Social des Nations Unies (ECOSOC). Il a été fondé en 1981 à Genève. Il vise à réveiller la conscience des valeurs spirituelles dans la vie quotidienne et à promouvoir la conscience planétaire qui mène à une citoyenneté planétaire fondée sur des valeurs spirituelles : l’amour de la vérité, la responsabilité personnelle, le sens de la justice, la coopération constructive et le service désintéressé du plus grand tout.

Source : http://www.ipsgeneva.com

Télécharger cet article au format PDF

Catégories : ARTICLES