LES ÉCRANS : UN DANGER POUR LES ENFANTS DE 0 À 4 ANS

Deux médecins de la Protection Maternelle et Infantile de l’Essonne alertent sur les dangers des écrans sur les enfants de 0 à 4 ans : retards de développement, troubles de la relation, troubles du comportement… C’est le plus grand défi de santé publique concernant des enfants dans les pays développés, ayant un coût financier et humain inestimable. [21mn 36]

LA MÉDITATION DE PLEINE CONSCIENCE EN QUESTION

Par Diane Combes.

La « pleine conscience », qui envahit actuellement l’espace du développement personnel, nous aide-t-elle à remplir notre fonction d’Homme ?

Réflexion inspirée de l’approche développée dans les textes de VIVRE LIBRE

Comme pour contrebalancer les modes de vie dénaturés et la fuite en avant technologique vers le virtuel, l’exercice de la méditation explose actuellement dans les pays occidentaux, dans le but de nous ramener à l’ « ici et maintenant ». Les medias nous révèlent que les meilleurs sportifs, les chefs d’entreprise et les grands artistes la pratiquent régulièrement. On ne trouve plus beaucoup d’écoles, d’entreprises, d’hôpitaux, de cabinets de psychothérapie où n’est enseignée la « pleine présence » ou « méditation de pleine conscience », encore appelée « Mindfulness »1 ou méditation laïque. Lire la suite…

ÉDUQUER SES ENFANTS COMMENCE PAR S’ÉDUQUER SOI-MÊME

Par Elsa Guérin.

Dans l’entreprise qui consiste à éduquer un enfant, rien de plus aisé que de se réfugier derrière la « personnalité » de l’enfant ou de se référer à l’environnement scolaire en particulier pour justifier et excuser ses écarts de conduite. Quel parent n’a pas dit : « il a du caractère ! » lorsque son enfant était en pleine crise et quel autre, face à un comportement inopportun de son enfant n’a pas pensé : « ah ça, c’est l’école » !

Bien difficile tâche pour un parent de se remettre en question et d’admettre sa responsabilité dans l’éducation de son enfant. Pourtant, de nombreuses études ont souligné le fait que l’exemple parental représentait une part déterminante dans l’éducation de l’enfant. Et si l’influence du milieu extérieur ne peut pas être niée, c’est avec les parents que l’enfant apprend à se conduire, d’abord par imitation puis par goût et par envie. Lire la suite…

LA VÉRITABLE ÉDUCATION…

Par Krishnamurti.

En réalité, nous avons pratiquement tous peur. Nos parents ont peur, nos éducateurs ont peur, les gouvernements et les religions ont peur que nous devenions un individu à part entière, car ils veulent tous que nous restions bien à l’abri au sein de la prison que sont les influences de l’environnement et de la culture.

La quête de la vérité ne consiste pas à demeurer dans la prison, mais plutôt à comprendre la prison et à s’en échapper. Lire la suite…

17. ÉDUQUER AUTREMENT

L’Homme, doté de cœur et de raison, évolue en conscience et a une mission particulière à remplir sur terre. Porteur d’Unité et d’Amour dans le monde, il a besoin d’une éducation éclairée et équilibrée qui le prépare à la fois à la vie intérieure, individuelle, et à la vie extérieure, sociale ; une éducation qui, d’une part, l’éveille à son état d’Homme et, d’autre part, l’aide à intégrer le monde et à maîtriser les réalités existentielles.

UNE ÉDUCATION RÉALISTE MÈNE À LA PLEINE CONSCIENCE
DU SENS DE L’EXISTENCE DANS LE CONTEXTE UNITAIRE DE LA VIE
AINSI QU’À LA PLEINE PRÉSENCE DANS LE MONDE.

À sa naissance et pendant quelques années, l’enfant baigne dans un état de conscience unitaire, impersonnel et universel, dans la pureté et l’innocence. Vers 3-4 ans, il s’éveille peu à peu à sa personnalité, à son désir et à sa volonté propre. Il est fasciné par le monde qui l’entoure, aime découvrir, apprendre et comprendre, et cherche à exercer son pouvoir sur les êtres et les choses.

C’est le moment propice pour l’éveiller à l’Intelligence du cœur, à la voix de la Conscience – la voix de son cœur – qui lui dicte comment employer son pouvoir de façon juste et l’empêche de se laisser entrainer par la malignité sous toutes ses formes.

Éveillé à sa verticalité intérieure – son axe d’équilibre dans le monde où tout change en permanence –, il devient capable de distinguer « ce que veut sa tête », qui exprime son désir personnel égotique, de ce que lui dicte son cœur, qui exprime la volonté de la Vie.

Il sent que cette voix intérieure le rend maître de lui-même, et il est fier de pouvoir agir seul « comme un grand ». Il découvre l’autodiscipline qui l’aide à instaurer de justes relations avec lui-même, les autres et le monde.

L’ÉVEIL À L’INTELLIGENCE DU CŒUR FAIT NAÎTRE L’AUTONOMIE DE LA PENSÉE,
LA CONFIANCE EN SOI ET L’EMPATHIE.

Dès sa naissance, l’enfant doit être considéré comme un Homme à part entière et traité avec dignité. Éduquer n’est ni laisser faire, ni dresser ou formater.

L’autorité juste, ferme et bienveillante dont tout enfant a besoin pour se sécuriser et se structurer n’a rien à voir avec le laxisme irresponsable qui mène à l’enfant-Roi, ni avec l’autoritarisme répressif et injuste qui engendre la révolte ou, au contraire, la peur, l’inhibition et le repli sur soi.

ÉDUQUER DEMANDE UN JUSTE ÉQUILIBRE ENTRE AUTORITÉ ET LIBERTÉ.

Pour grandir et s’épanouir librement, l’enfant a besoin de références stables qu’il aime, qu’il respecte et en qui il a confiance. Il a besoin de l’amour vrai – non possessif –, de l’affection et de l’autorité de ses deux géniteurs, ses tuteurs naturels.

Il est essentiel que les parents prennent conscience de leur rôle primordial. Ils doivent savoir que leurs enfants ne leur appartiennent pas, mais sont les enfants de la Vie qu’ils ont la responsabilité d’éveiller et d’éduquer afin qu’ils deviennent autonomes, capables de penser par eux-mêmes, de décider et d’agir en leur âme et conscience.

Ils doivent se connaître suffisamment eux-mêmes et être cohérents en paroles et en actes car leurs valeurs et aspirations, leur façon d’être, d’agir et de réagir influencent fortement le comportement et l’évolution de leurs enfants.

ON ÉDUQUE AVANT TOUT PAR L’EXEMPLE.

Éduquer autrement nécessite d’avoir gardé son âme d’enfant pour pouvoir s’adapter aux besoins de ceux que l’on accompagne vers la maturité et l’autonomie.

Éduquer autrement c’est permettre à toutes les potentialités d’un individu de se développer librement pour qu’il puisse offrir aux autres et au monde le meilleur de lui-même, tout en sauvegardant tout au long de son existence la fraîcheur, la spontanéité et l’ouverture d’esprit de la petite enfance.

« LE SENS DE L’EXISTENCE »

VIVRE LIBRE, France, 8 avril 2017.

Télécharger cet article au format PDF

LE SENS DES MOTS

Par H Lubienska de Lenval.

Trop souvent, on se fait de la liberté une idée fausse, et on inculque celle-ci aux enfants : la liberté serait l’absence de contrainte : une activité déréglée, sans frein et sans but.

Pour des enfants cloués sur des bancs, obligés de subir passivement un flot de paroles, liberté signifie le droit de courir en criant. Idée toute négative, réaction violente contre une atteinte chronique à la liberté. Car la liberté essentielle, indispensable à l’homme, est celle de bouger, d’agir et de penser à son rythme individuel. La discipline n’est pas opposée à la liberté, elle en est solidaire.

C’est dans la mesure où il est discipliné que l’homme est libre. Considérez le danseur, comme il bondit dans l’espace ; le pianiste, comme ses doigts courent sur le clavier ; le nageur, comme il défie les profondeurs de la mer. Pour devenir libre, l’homme doit se discipliner. Mon âme est toujours entre mes mains, disait le Psalmiste.

En langage pédagogique, nous traduisons : mon activité est toujours dirigée par ma volonté consciente. Respecter la liberté de l’enfant, c’est l’aider à se discipliner ; c’est se faire l’allié de son énergie centripète contre ses énergies centrifuges ; c’est le guider vers l’accomplissement de sa destinée d’homme conscient et responsable.

Source : Extrait de L’ÉDUCATION DE L’HOMME Edition – S.P.E.S (Paris)

Télécharger cet article au format PDF

NOS ENFANTS SONT-ILS EN TRAIN DE MUTER ?

Par Réjane Ereau.

Enfants précoces, autisme, hyperactivité, extra-sensorialité… Les nouvelles générations semblent voir éclore de plus en plus de personnalités atypiques. Est-ce vraiment le cas ? De quoi sont-elles symptomatiques ?

Dans le service de pédopsychiatrie du Dr Lombard, arriva un jour un jeune garçon bon à l’école, mais qui se fichait de tout. Formé à la psychanalyse jungienne, le médecin le soumit à une vingtaine de questions existentielles. « Pourquoi vient-on sur Terre, quel est le sens de la vie ? » débuta-t-il. L’enfant sembla déstabilisé, mais il l’encouragea : « Ferme les yeux, va au fond de toi, prends ton temps, tu connais la réponse. » Au bout de quelques minutes, les yeux pleins de larmes, le garçon répondit : « Pour aimer. » Le Dr Lombard enchaîna : « Quand es-tu le plus heureux ? » Quand il jouait au basket. « Preuve d’un besoin de communion », analysa le médecin, qui poursuivit : « Si une très bonne amie de ta maman t’invitait deux mois en Italie, tu irais ? » Oui, « tout de suite », s’exclama l’enfant. Lire la suite…

LE SECRET DE L’ORDINATEUR DE GRAND-PAPA

Une proposition de livre d’enfant précieux.

Une occupation sensée pour les loisirs de nos enfants, c’est certainement un thème brûlant pour tous les parents. Il s’agit bien de préparer l’enfant avec une anticipation ludique à la réalité de la vie d’adulte, à une vie d’adulte dans laquelle il pourra contribuer de façon sensée à la sauvegarde du bien commun, dans laquelle il s’engagera pour la paix, l’égalité et la liberté. Lire la suite…

MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR

par Geneviève Colletti, éducatrice

C’est avec un vif intérêt que je découvre l’histoire La leçon de professeur Hibou ainsi que les commentaires des parents et des professionnels qui témoignent de ses effets sur le quotidien des jeunes enfants.

J’ai commencé ma carrière professionnelle en tant qu’éducatrice de jeunes enfants en crèches et jardins d’enfant. Puis, je me suis orientée vers le suivi d’adolescents en difficulté en intégrant la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Je suis donc passée de l’accompagnement du jeune enfant dans un environnement naturel, à celui des adolescents, âgés de 13 à 18 ans, délinquants, voire criminels, en suivis judiciaires plus ou moins privatifs de liberté.

De la salle de jeu de la crèche au couloir des cellules d’une Maison d’Arrêt, je me suis beaucoup interrogée sur notre responsabilité d’adultes et de citoyens en matière d’éducation. Je garde en référence les jeunes enfants avec leurs yeux qui pétillent, leur émerveillement devant chaque petite découverte de la journée, leur envie d’agir : la vie qui déborde. Comment une dizaine d’années plus tard cette énergie de vie a-t-elle disparu pour faire place à la violence, la révolte, la dépression, le désespoir ? Ces adolescents qui se mettent en danger et mettent en danger autrui, ne représentent-ils pas la partie émergée  de l’échec éducatif de notre société ? Lire la suite…

LES ENFANTS

par Khalil Gibran

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit, Parlez-nous des Enfants.

Et il dit :

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,

Car ils ont leurs propres pensées.

Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,

Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.

L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.

Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;

Car de même qu’il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.

Source : LE PROPHÈTE de Khalil GIBRAN – Ed. Casterman

Télécharger cet article au format PDF